Comment isoler sa maison avec des isolants écologiques ?

L’isolation d’une maison s’apparente à une enveloppe protectrice : elle doit défendre la maison contre les agressions extérieures tout en préservant l’intérieur. Choisir une isolation naturelle, c’est faire le choix d’une isolation durable. Le point sur les isolants naturels pour oublier la laine de verre !

Un isolant adapté à la surface à isoler

Isoler est primordial pour le toit, les combles et les murs. Ces éléments comptabilisent à eux seuls le plus de déperdition d’énergie, d’environ 25 à 30 %. Après, il faut aussi penser à l’isolation des fenêtres et des sols et d’autres endroits de la maison selon ses caractéristiques propres. Certains isolants sont plus adaptés à certaines surfaces. Par exemple, pour isoler les combles, l’ouate de cellulose, la laine bois ou les fibres de bois sont à privilégier. Pour isoler ses comblescliquez ici. Pour les murs, des panneaux de liège sont à privilégier grâce à leur facilité d’utilisation mais, on peut également penser à la fibre recyclée, plus onéreuse mais efficace. Les toitures se prêtent bien à l’utilisation de laine de mouton, de chanvre ou encore de lin. La densité de l’isolant est aussi primordiale. S’il s’affaisse, il perd de son efficacité. Les laines animales sont denses naturellement en raison de la longueur de leurs fibres. Le coût selon la surface, plus ou moins grande, est également à prendre en compte. De même que les outils ou la main d’œuvre, nécessairement plus importante pour travailler certains isolants.

Isolants naturels : un large panel de matériaux

Des isolants d’origine animale existent. Parmi les plus connus, on peut citer la laine de mouton : hydro-régulateur, peu inflammable, une conductivité thermique élevée et peu onéreuse. Cependant, elle a un point faible important : elle doit être traitée avant toute utilisation. La plume de canard, célèbre pour son utilisation dans les doudounes, ne sert pas qu’à rembourrer des vêtements contre le froid. En effet, la plume de canard comporte des qualités isolantes certaines, et notamment une bonne action contre l’humidité. C’est un repoussoir naturel contre les nuisibles. L’atout principal de ces deux isolants réside dans leur légèreté. Elle permet de les rendre facilement utilisables dans les surfaces qu’il ne faut pas surcharger, par exemple pour l’isolation des combles. Les dérivés du bois sont également d’excellents isolants thermiques qui n’ont plus à faire leurs preuves. Le liège, venant d’écorces d’arbres réduites en granules, est facile à poser et à travailler si on l’achète sous forme de grands panneaux. Les fibres de bois sont également un bon choix si vous vous demandez comment isoler des combles. Issues de résidus de scierie, elles sont un bon compromis écologique et disposent de toutes les vertus bien connues isolantes du bois. Des matériaux d’origine végétale peuvent également se révéler un choix judicieux pour isoler. Le chanvre est efficace contre le bruit, l’humidité et la chaleur. Rigide, il reste cependant difficile à travailler et nécessite d’être réhydraté avec beaucoup d’eau avant usage. Pour autant, il a une bonne résistance aux insectes. Le lin a des qualités isolantes certaines semblables au chanvre. Contrairement au chanvre, il est plus souple à travailler. Enfin, l’ouate de cellulose, composée de papiers et journaux recyclés, possède de bonnes qualités isolantes et un prix peu élevé.

Les atouts d’une isolation naturelle

Sains et performants, les matériaux isolants naturels sont tout d’abord une option de choix si vous avez des convictions écologiques ou si vous souhaitez tout simplement vivre dans un environnement dépourvu de risques allergiques. Il faut également souligner leur durée de vie qui n’a rien à envier aux matériaux isolants traditionnels. Par exemple, le bois et ses dérivés dont la longévité n’est plus à prouver. Enfin, isoler c’est surtout faire des économies sur sa facture de chauffage. Grâce à leur efficacité, les matériaux naturels vous permettent de réaliser cette économie sans problèmes. Notez d’ailleurs qu’il est possible d’obtenir des aides de l’Etat ou des subventions pour tous travaux réalisés avec des matériaux durables.