L’isolation du plancher : comment ça marche ?

'isolation du plancher

La meilleure façon de réaliser des économies énergétiques est d’améliorer l’isolation thermique de sa maison, afin d’éviter tout au long de l’année, mais surtout en hiver, des déperditions de chaleur parfois importantes. Si les travaux d’isolation ont un coût, plusieurs aides existent et l’isolation, une fois correctement réalisée, pourra être rapidement rentabilisée par les économies qu’elle induira.

Pourquoi isoler son plancher ?

Si le plancher n’est pas le principal responsable des fuites de chaleur dans une maison – ce rôle revient aux combles – il peut tout de même, dans le cas d’une isolation insuffisante, voire inexistante, laisser échapper vers l’extérieur jusqu’à 10 % de la chaleur issue de vos appareils de chauffage. Sa mauvaise isolation peut également provoquer un inconfort dans la maison, du fait des variations de température à proximité du sol ou d’une humidité mal régulée. Revoir l’isolation de son plancher permet donc d’améliorer la qualité de vie de son foyer, généralement pour de nombreuses années, tout en réalisant d’importantes économies énergétiques. Celles-ci s’élèvent en moyenne à plus de 600 euros par an, et permettent une rentabilisation rapide de vos travaux d’isolation, notamment si vous avez bénéficié d’une aide financière. Pour en apprendre plus sur l’isolation du plancher, cliquez ici.

Isolation par le dessus ou par le dessous ?

Isoler un plancher consiste simplement à y accoler une couche de matériaux isolants. Cette couche, constituée généralement de laines minérales, de cellulose ou de polystyrène, peut atteindre 10 centimètres d’épaisseur. Il faut néanmoins choisir de la poser au dessus ou en dessous du plancher. Il ne sera possible de la poser en dessous du plancher que s’il existe une zone accessible sous la pièce, comme une cave ou un vide sanitaire. Dans ce cas, l’accès étant permis, il sera facile et rapide de poser la couche isolante. Sans un tel espace, la couche devra être posée par le dessus, et il sera alors nécessaire d’enlever le plancher et les meubles présents dans la pièce. Les travaux seront plus difficiles, et l’élévation du plancher d’une dizaine de centimètres peut être gênée par les porte ou le chauffage. En somme, il est préférable d’opter par une isolation par le dessous du plancher si celui-ci est accessible.

Différentes aides de financement

Les travaux d’ isolation thermique du plancher ne font pas l’objet, contrairement à l’isolation des combles, d’un financement offert par l’Etat, mais d’autres aides existent. Il est possible d’obtenir un éco PTZ (prêt à taux zéro) pouvant atteindre 30 000 euros, remboursables sur 15 ans, pour financer vos travaux d’isolation du plancher. De même, un crédit d’impôt vous permettra de déduire 30 % du coût des travaux de vos revenus déclarés, ou bien d’être remboursé de cette somme si vous n’êtes pas imposable. Sous certaines conditions, l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) pourra vous rembourser de 35 à 50 % du coût de vos travaux. Enfin, la TVA des travaux peut, à nouveau sous conditions, passer de 10 à 5,5 %. La plupart de ces aides sont accessibles au plus grand nombre et peuvent fortement contribuer à vos travaux de rénovation énergétique.