Maison Écologique : Combien ça coûte ? En quoi ça consiste ?

maison ecologique

Vous rêvez d’avoir une maison écologique ? C’est une excellente idée, car une maison écologique ne consomme que de l’énergie renouvelable et est totalement respectueuse de la nature. De plus, son système d’isolation est très performant, ce qui augmente son confort tandis que la facture énergétique est nettement réduite. Mais combien cela coûte-t-il, et à qui faut-il s’adresser pour la construction ? Les réponses à toutes vos questions sont données ci-dessous.

Combien coûte une maison écologique ?

Pour avoir une maison écologique ou une maison très basse consommation, vous pouvez faire appel à des professionnels comme ceux de Précarité Energie Solidarité. En tant que techniciens certifiés RGE et spécialistes de l’isolation, ils vous permettent de construire ou de rénover votre logement à bon prix, en dépensant entre 1 000 et 3 000 euros le mètre carré maximum.

En effet, un logement passif coûte 20 à 30 % plus cher qu’un logement traditionnel, donc 1 500 euros le mètre carré en moyenne. Mais en confiant les travaux à un architecte ou à des artisans RGE pour optimiser l’isolation thermique, vous pouvez bénéficier :

  • d’un éco-prêt à taux zéro pour financer les travaux,
  • du crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE),
  • des aides de l’ANAH (agence de l’habitat),
  • de la TVA à taux réduit,
  • de diverses aides et subventions locales ou départementales.

Un conseil, discutez de votre projet avec un expert, afin de déterminer toutes les options pouvant aider à améliorer l’isolation de la maison, et par conséquent, à diminuer votre facture énergétique. Votre système de chauffage devra également être sélectionné avec soin, en fonction des besoins en isolation de votre logement, de sa situation géographique, de ses dimensions, etc. Ensuite, vous définirez ensemble la solution la plus avantageuse, mais la moins coûteuse pour votre budget.

Comment faire pour avoir une maison écologique ?

Une maison écologique est un logement qui répond essentiellement à 3 critères : une isolation optimale, l’usage d’une énergie renouvelable et une faible consommation d’énergie. D’après la RT 2012, ce type de logement consomme au maximum 15 kwh au mètre carré par an, ou 120 kwh au plus au mètre carré par an pour une source d’énergie traditionnelle (EDF par exemple).

Pour avoir un logement conforme à ces exigences, vous pouvez en construire un neuf, si vous n’en possédez pas encore, et veillez à ce qu’il soit conforme aux normes. Cependant, la solution la plus répandue actuellement reste la rénovation. En effet, en effectuant quelques modifications bien ciblées dans un logement classique, on peut le transformer en maison écologique. Il s’agit principalement d’opérer des travaux d’isolation thermique et de changer son système de chauffage, comme vous pouvez le voir en détail sur le site nidouillet.com.

La maison bioclimatique, encore mieux que la maison écologique

Si vous envisagez de construire un logement neuf, il est bien plus avantageux d’opter pour une maison bioclimatique que pour une maison écologique. En effet, la maison écologique, bien qu’économe en énergie et performante en isolation, n’est pas à 100 % conforme aux normes environnementales. Les matériaux qui la constituent ont souvent une empreinte carbone élevée, et de plus, elle n’est pas toujours auto-suffisante en énergie.

La maison bioclimatique par contre, qui sera homologuée à partir de 2020, est totalement autosuffisante en matière d’énergie verte. Elle est construite avec des matériaux non polluants, et son isolation thermique est bien plus efficiente que celle d’une maison classique. Pour que sa facture énergétique soit proche de zéro, rien n’est laissé au hasard : l’orientation du logement et des pièces à vivre est choisie avec soin, la ventilation est optimale, et des toitures écologiques telles que le toit végétalisé sont privilégiées. Enfin, son coût de revient est quasiment similaire à celui d’un logement passif, donc n’hésitez pas à en construire si vous en avez les moyens financiers.