Rénovation de l’habitat et économie d’énergie

Rénovation de l'habitat

Une rénovation partielle se manifeste par des économies d’énergie faible ainsi qu’un surinvestissement qui peut être évité grâce à une démarche globale. Effectuer une rénovation globale performante permet de bénéficier d’une rénovation énergétique. Toutefois, ces travaux sont généralement bloqués par des soucis techniques, administratifs et financiers. La rénovation énergétique permet au logement de profiter d’une isolation de maison.

Importance du plan de rénovation énergétique de l’habitat

Le parc résidentiel permet de bénéficier des objectifs ambitieux de rénovation énergétique. Le but du programme de rénovation de l’habitat fut renforcé par la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte ou TECV. Son but est d’améliorer le parc de bâtiment basse consommation pour 2050. En ce qui concerne le plan d’investissement proposé le 21 mars 2013, ce projet a mis en place le plan de rénovation énergétique de l’habitat, plan d’action de l’État permettant d’atteindre 500 000 travaux de maison en rénovation par an jusqu’en 2017. Sur ces projets, on dénombre 120 000 logements sociaux ainsi que 380 000 logements privés.

Le plan de rénovation énergétique de l’habitat permet de faire de la rénovation énergétique une priorité. La loi TECV réduit la précarité énergétique de 15 % jusqu’en 2020. Son enjeu social est de diminuer la précarité énergétique afin d’améliorer le pouvoir d’achat des ménages modestes. L’enjeu des objectifs ambitieux de la rénovation énergétique est d’ordre économique. Le fait est que ce secteur représente un puissant levier de création d’emplois locaux. L’enjeu de ce projet est également d’ordre environnemental. La rénovation énergétique de l’habitat diminue de 38 % des consommations d’énergie appartenant au secteur du bâtiment pour 2020.

Le projet contribue aussi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La solution pour que le plan de rénovation énergétique de l’habitat atteigne ses objectifs, consiste à s’articuler sur 3 volets d’action complémentaire, à savoir : l’intervention des professionnels qui s’intéressent à l’amélioration de l’offre. L’accompagnement des ménages concernant leur projet de rénovation et l’incitation financière du régime d’aide financière ambitieuse font partie des solutions pour privilégier la réussite du plan de la rénovation énergétique. Pour plus d’informations sur la rénovation de l’habitat individuel une seule adresse renostylvoir ce site.

Les aides permettant d’entreprendre l’isolation de maison

Isoler les murs, la toiture, remplacer des fenêtres ou le système de chauffage permet d’améliorer efficacement la rénovation de l’habitat. Pour vivre dans un environnement confortable et augmenter la valeur patrimoniale d’une habitation, les particuliers peuvent bénéficier des aides financières. Ces projets peuvent être cumulés en fonction de la situation du demandeur. Parmi les nombreux dispositifs fiscaux accordés aux ménages figure le crédit d’impôt pour la transition énergétique. Ce taux du crédit varie de 15 % à 30 % du coût des dépenses selon la nature des travaux.

Certains projets de rénovation de logements peuvent jouir d’une TVA à taux réduit à 5,5 %. Pour en bénéficier, il faut que l’habitation doive être achevée depuis plus de 2 ans et qu’elle soit occupée à titre de résidence principale ou secondaire. L’éco prêt à taux zéro, l’aide pour les propriétaires et les locataires et les aides des entreprises de fourniture d’énergie sont autant de dettes auxquelles peuvent prétendre les ménages propriétaires de biens immobiliers à rénover.

Programme de réduction de la consommation énergétique des habitats

Pour réduire la consommation énergétique de l’habitat, plusieurs moyens sont mis en œuvre pour en finir avec les logements considérés comme des passoires thermiques. Les habitations de classe A sont capables de consommer 50 kWh/m² par an, l’objectif du projet gouvernemental est de concevoir 500 000 habitations neuves de classe A. Ces programmes envisagent également 500 000 habitations anciennes. Cela représente la volonté du gouvernement à vouloir normaliser plus de 1 million de logements par année. Il faudra commencer par la rénovation du toit. Cet élément de la maison représente la principale source de déperdition thermique. On peut ensuite isoler les murs par l’intérieur ou l’extérieur.