6 conseils pour améliorer la qualité de l’air intérieur chez soi

qualité de l'air

Publié le : 08 juin 20237 mins de lecture

 De nombreux désagréments physiques surviennent lorsque l’air intérieur d’un logement est pollué : une personne peut souffrir d’allergies mais peut également se plaindre de rhumatismes. Or, savez-vous comment éviter cela ? Pour vous aider à retrouver un environnement intérieur sain, lisez ces six conseils pratiques. Ce guide vous permettra de mettre en place des actions concrètes dès à présent !

1. Utiliser les bons produits ménagers et avec parcimonie

Vous aimez que vos différentes surfaces soient propres et immaculées ? Gardez toutefois à l’esprit que le ménage n’est pas anodin pour la qualité de l’air intérieur. Certains produits sont décapants, toxiques et des composés organiques volatils (COV) peuvent s’échapper des bouteilles. N’utilisez jamais un produit d’entretien que vous ne connaissez pas sans avoir pris la peine de lire l’étiquette qui détaille les consignes d’utilisation. Évitez les surdosages et veillez à aérer en même temps la pièce concernée. De nombreuses marques commercialisent désormais des produits ménagers éco-labellisés, censés être moins polluants, dotés de la mention Nature et Progrès ou Ecocert par exemple.

2. Aérer quotidiennement les pièces de son logement

Il s’agit d’une action simple que vous pouvez intégrer facilement dans votre routine : aérer les pièces de votre logement lorsque vous vous réveillez le matin. En effet, le renouvellement de l’air est primordial pour garantir une qualité de l’air correcte et une consommation énergétique raisonnable. Idéalement, reproduisez ce geste plusieurs fois par jour, durant dix minutes, surtout si vous vivez à plusieurs ou si vous avez des animaux. On a coutume de dire que l’air est souvent plus pollué à l’intérieur qu’à l’extérieur ! Le fait d’ouvrir régulièrement les fenêtres permet d’évacuer l’air chaud et humide pour laisser place à de l’air plus frais.

3. Vérifier l’état du système de ventilation

L’aération quotidienne complète une ventilation optimale. Ainsi, cette dernière permet de s’assurer que l’air circule convenablement à l’intérieur de votre logement. Cela est notamment rendu possible grâce à un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC), mais encore faut-il vérifier qu’il fonctionne bien. Pour un air renouvelé, n’obstruez jamais les bouches d’aération. Veillez aussi à nettoyer régulièrement le système afin que l’air pollué puisse s’évacuer sans encombre. La garantie d’un air de qualité vaut plus largement pour tous les bâtiments, les entreprises doivent donc y veiller pour la santé de leurs occupants. Ainsi, une société comme hxperience fait de la maintenance de ventilation pour la préservation d’un air sain. Rendez-vous sur le site web hxperience.com pour faire appel à ce service.

4. Traquer l’humidité et les moisissures

Afin d’éviter que l’air intérieur ne soit pollué, il faut également surveiller de près les pièces où le taux d’humidité est naturellement plus élevé. La cuisine, la salle de bains voire les toilettes doivent donc attirer votre attention. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’une de ces pièces n’est pas dotée d’une fenêtre. Or, les problèmes d’humidité engendrent l’apparition de moisissures. Ces petits champignons peuvent aussi bien se développer au niveau des murs ou du plafond, que sur la tuyauterie. S’ils ne sont pas éliminés, ils prolifèrent rapidement et peuvent provoquer chez l’humain des maladies respiratoires telles que l’asthme. L’eau de javel demeure à ce jour un produit efficace pour éliminer la moisissure.

5. Acheter des produits étiquetés A+ pour améliorer la qualité de l’air intérieur

Pensez-vous à faire attention aux objets que vous achetez ? Il n’y a pas que les produits ménagers qui peuvent polluer l’air de votre intérieur. Les meubles qui occupent vos différentes pièces à vivre sont aussi une source de pollution et rejettent des composés organiques volatils. Cela se vérifie notamment lorsqu’ils sont neufs et sortent de leur emballage. Pour diminuer les émissions de COV, vérifiez en amont si la belle commode que vous avez remarquée est classée A+. Cet écolabel est une certification environnementale qui atteste d’une faible émission de polluants. Si vous n’avez pas la possibilité de choisir du mobilier labellisé A+, aérez la pièce dans laquelle vous l’entreposez pour éliminer les COV.

6. Réduire les comportements à risque pour assainir au mieux l’air

Certains gestes du quotidien peuvent aussi être bannis si vous souhaitez retrouver une Qualité de l’air intérieur irréprochable. Il va de soi que ne pas fumer facilite grandement les choses. Même si vous prenez la peine d’ouvrir les fenêtres, les polluants de la cigarette parviennent à s’infiltrer à l’intérieur, que ce soit à cause du vent ou parce qu’ils s’imprègnent sur vos vêtements. Les bougies ou les bâtons d’encens ne sont pas non plus recommandés. Leur combustion libère des substances qui, à la longue, impactent la qualité de l’air. Si vous appréciez vraiment ce moment où vous faites brûler un parfum d’intérieur, veillez au minimum à ne pas rester enfermé dans une pièce non aérée.

Plan du site